Mise à jour: En raison du Coronavirus, le Village des Pruniers est fermé.

Thich Nhat Hanh, prêcheur de la pleine conscience, est rentré au Vietnam

mars 2019 : Thich Nhat Hanh reçoit des visiteurs au temple de Tu Hieu à Hue, au Vietnam.

Par Richard C. Paddock

Traduction d’un article paru dans le New York Times le 16 mai 2019

HUE, Vietnam – Longtemps privé du droit de retourner dans son Vietnam natal, le moine bouddhiste Thich Nhat Hanh a vécu à l’étranger durant plus de cinq décennies, faisant campagne contre la guerre et enseignant la pratique de la pleine conscience.

Le Révérend Dr Martin Luther King Jr., qui considérait Thich Nhat Hanh comme son ami, l’avait recommandé pour le Prix Nobel de la Paix 1967. Des années plus tard, les dirigeants de grandes entreprises technologiques ont adopté les enseignements du maître zen. Oprah Winfrey lui a consacré un entretien et le président Barack Obama l’a cité lors de sa visite au Vietnam en 2016.

Âgé de 92 ans à l’époque de cet article, et souffrant des effets d’une grave attaque cérébrale, M. Nhat Hanh est rentré paisiblement chez lui dans la ville de Hue, au centre du Vietnam, pour vivre ses derniers jours au monastère où il a fut ordonné moine novice à l’âge de 16 ans.

“C’est le gouvernement sud-vietnamien qui l’a exilé”, a déclaré Sœur True Dedication, disciple monastique de M. Nhat Hanh et ancienne journaliste de la BBC. “Cela faisait longtemps qu’il nourrissait ce souhait de retour.”

Au cours des dernières décennies, M. Nhat Hanh a largement contribué à la diffusion du concept de pleine conscience dans le monde entier. Ses enseignements ont été adoptés dans des domaines aussi improbables que la Silicon Valley, la Banque mondiale, le Congrès et l’armée américaine.

Le temple Tu Hieu est l’endroit où M. Nhat Hanh a été ordonné comme novice à l’âge de 16 ans.

Depuis son retour au temple de Tu Hieu fin octobre 2017, la présence de M. Nhat Hanh a attiré des centaines de fidèles, qui attendent parfois des jours dans l’espoir de l’apercevoir durant sa promenade, poussé dans son fauteuil roulant.

Avant son accident cérébrovasculaire en 2014, qui l’a laissé partiellement paralysé et incapable de parler, M. Nhat Hanh parlait couramment sept langues, 

Le gouvernement communiste vietnamien n’a fait aucun commentaire public sur son retour, mais plusieurs hauts fonctionnaires sont venus le voir en privé et lui rendre hommage. L’ambassadeur des Etats-Unis au Vietnam, Daniel Kritenbrink, lui a rendu visite peu après son retour et a déclaré que c’était un honneur de le voir en personne.

Le mois dernier, neuf sénateurs américains ont rendu visite à M. Nhat Hanh, au cours d’une rencontre que certains d’entre eux ont qualifiée plus tard de ‘particulièrement émouvante’.

“C’était bien plus qu’une expérience politique”, a déclaré par téléphone le sénateur Patrick Leahy, le Démocrate du Vermont qui dirigeait la délégation. “C’était une expérience très religieuse.”

Un autre sénateur du groupe, le Démocrate du Nouveau Mexique Tom Udall, a déclaré avoir participé à un atelier avec M. Nhat Hanh en 2003, en tant que membre de la Chambre des représentants, et qu’il avait médité quotidiennement depuis lors.

Un des enseignements qu’il a adopté est ce que M. Nhat Hanh appelle la marche méditative. “Depuis que je vous ai rencontré, quand je marche vers le Sénat pour exprimer mon vote, je me souviens que j’embrasse la terre avec mes pieds”, a déclaré le sénateur Udall au moine à Hue.

Le gouvernement vietnamien a autorisé M. Nhat Hanh à revenir en visite dans le pays pour la première fois en 2005, 39 ans après son départ, mais ce n’est que récemment qu’il lui a accordé la permission de rentrer.

Sur le plan international, il est l’une des personnalités les plus connues et les plus vénérées du Vietnam. Thich Nhat Hanh et le Dalaï Lama sont souvent cités ensemble comme les deux moines bouddhistes les plus influents de l’ère moderne.

Tout au long de sa vie en exil, M. Nhat Hanh a fondé dix monastères et centres de pratique dans une demi-douzaine de pays, parmi lesquels les États-Unis, la France et la Thaïlande. Il a écrit plus de 100 ouvrages, qui, rien qu’aux États-Unis, ont été vendus à des millions d’exemplaires. Ses disciples se comptent par centaines de milliers.

Beaucoup d’Américains le connaissent comme le principal protagoniste de la pleine conscience, un état mental obtenu en concentrant sa conscience sur le moment présent. Il a inventé le terme “Bouddhisme engagé” et a encouragé les Bouddhistes à agir afin d’améliorer la vie des personnes défavorisées et de promouvoir la paix.

“Cette idée de Bouddhisme engagé est désormais très répandue”, a déclaré John Powers, professeur de recherche et expert en Bouddhisme à l’Université Deakin en Australie.

Cacher le transcript

What is Mindfulness

Thich Nhat Hanh January 15, 2020

00:00 / 00:00
Montrer Cacher le transcript Fermer
>