View this website in

Témoignage / Quand de jeunes pratiquant.e.s rejoignent l’Ordre de l’inter-être

Quatre jeunes “Wake Upper” d’Israël et d’Allemagne – ayant rejoint l’ordre de l’inter-être en 2021 et en 2022 – témoignent de leurs cheminements jusqu’à leurs ordinations.

Cet article est une traduction d’un article paru en anglais sur le site web du mouvement “Wake Up”, article qui retrace les expériences de quatre jeunes pratiquantes ayant reçu officiellement les 14 entraînements à la pleine conscience et ayant rejoint l’Ordre de l’inter-être (OI).

Annica (en haut), Simone (à droite) and Main Huong (à gauche) ont apprécié écouter une chanson sur la bonté aimante, chantée par leurs camarades allemands de l’OI.

L’Ordre de l’Inter-être (OI) est une communauté de monastiques et de pratiquant.e.s laïc.que.s qui se sont engagé.e.s à vivre leur vie en accord avec les 14 Entrainements à la pleine conscience. L’OI a été fondé par Thich Nhat Hanh en 1966 et comptait environ 1000 personnes du monde entier en 2006.

Dans cet article, quatre jeunes “Wake Upper” d’Israël et d’Allemagne ayant rejoint l’ordre de l’inter-être ont été interrogées sur leur parcours. Chen a rejoint la cérémonie de transmission en ligne en 2021, tandis que Simone, Main Huong et Annica ont reçu leur ordination au Village des Pruniers en France en 2022. Pour en savoir plus sur la façon de devenir membre de l’OI, veuillez consulter la boîte d’information à la fin de l’article.


Qu’est-ce qui t’a incitée à devenir membre de l’Ordre de l’inter-être ?

Chen a rejoint l’ordination en ligne sur Zoom.

Chen: Pendant la semaine (retraite) des ambassadeurs Wake Up en 2019, une amie a demandé si quelqu’un souhaitait rejoindre un groupe d’étude pour les 14 entraînements à la pleine conscience. Ils ont fait référence à l’Ordre de l’inter-être comme à une “ordination laïque” et quelque chose en moi a fait tilt. Cela résonnait avec mon aspiration à avancer sur le chemin. Hagit Harmon, enseignante du Dharma et ancienne moniale (Sr Thai Nghiem), est ensuite devenue mon mentor.

Je crois que les quatorze entraînements à la pleine conscience aident à réaliser le potentiel ultime de la pratique, qui est d’être véritablement engagé dans le monde. Je les considère comme un rappel constant d’ouvrir les yeux, d’élargir ma perspective et, grâce à cet élargissement, d’ouvrir mon cœur. Je trouve en eux une inspiration infinie. Pour moi, ils représentent une immense confiance dans la capacité de notre pratique à changer la réalité de nos vies et du monde qui nous entoure.

Chen pratique avec “Wake Up Jerusalem” en Israël et a reçu le nom de Dharma True Direction of Spring (Vraie Direction du Printemps).


Comment s’est déroulé le processus de mentorat pour toi ?

Simone (troisième à partir de la gauche) chantant des chansons avec la Sangha OI allemande après l’ordination.

Simone: Ce fut un sacré voyage ! Lorsque mon désir d’être un.e aspirant.e OI a mûri, deux choses étaient très claires pour moi. La première : je voulais que Steffi et Margret (deux enseignantes du Dharma allemandes) soient mes mentors. Elles m’ont soutenu.e, ainsi que notre sangha locale, par leur présence et leurs conseils au fil des ans, et j’ai appris à les connaître en tant que mes aînées Queers au Village des Pruniers. 

La deuxième chose que je voulais, c’était de ne pas être seul.e dans le processus de mentorat, mais plutôt de faire partie d’une petite Sangha d’aspirant.e.s OI. Je ressentais le besoin de couler non pas comme une goutte d’eau, mais comme une rivière de la Sangha. J’ai eu beaucoup de chance car j’ai eu la chance d’avoir les deux !

Comme les membres de notre groupe et nos mentors vivaient dans des endroits différents, nous nous sommes réuni.e.s chaque mois en ligne sur Zoom. Nous avons pratiqué ensemble, partagé nos aspirations et réfléchi à la façon dont nous pratiquons les différents entraînements à la pleine conscience. Nous avons également discuté de nos ressentis à l’idée de pratiquer 60 jours de pleine conscience chaque année ou de porter la veste marron après être devenu.e.s membres de l’OI. Ces réunions ont été très utiles et très précieuses pour moi. Elles ont gardé mon aspiration très fraîche et vivante, et je me suis sentie soutenue par mes ami.e.s sur le chemin.

Entre ces réunions, j’appelais ou rencontrais régulièrement mes mentors pour faire le point sur l’évolution de ma pratique et sur ce que je pensais de cette voie. C’était très important, car mon aspiration n’a pas toujours été constante pendant ces trois années. Elle s’est manifestée plutôt par vagues, avec des hauts et des bas. Parfois, je me posais des questions : Est-ce vraiment ce qui est présent pour moi en ce moment ? Puis-je vraiment me consacrer et me concentrer sur ces entraînements à la pleine conscience en ce moment ? 

Dans ces moments-là, mes mentors m’ont aidé.e, avec gentillesse et patience, à accepter où j’en étais. Elles m’ont ensuite aidé.e à trouver des moyens d’intégrer davantage la pratique dans ma vie quotidienne et à continuer à avancer sur ce beau chemin, jusqu’au moment où je me suis sentie prêt.e à devenir membre de la communauté OI.

Simone pratique avec la Sangha internationale LGBTQIA+ et a reçu le nom de Dharma True Direction of Sangha (Vraie Direction de la Sangha).


Comment as-tu vécu l’ordination ? 

Main Huong (à gauche) avec Fr. Pháp Hữu et sa sœur Hong Anh, après l’ordination.

Main-Hương: Pendant la répétition de la cérémonie d’ordination, Fr. Pháp Hữu nous a rappelé : “La chose la plus importante est que vous soyez présent.e.s. Car ce n’est que lorsque vous êtes présent.e.s que vous pouvez vraiment recevoir les 14 entraînements à la pleine conscience.” Ce sont les mots qui étaient dans mon cœur pendant la cérémonie. J’étais présente, essayant de tout absorber comme une éponge : les chants, chaque entraînement à la pleine conscience lu à haute voix, chaque contact avec la terre, et chaque vœu que nous avons prononcé à haute voix pour affirmer notre aspiration (“Oui, je le veux.”). 

Je me souviens de l’émotion que j’ai ressentie lorsque nous avons touché la terre pour exprimer notre gratitude envers notre famille, nos amis et nos enseignants. Je pouvais physiquement sentir qu’ils étaient avec moi. Et j’ai été très émue par la présence de tous, y compris celle de Sœur Chân Không, qui a été parmi les premiers membres de l’Ordre de l’inter-être. Quel honneur d’être en sa présence !

Pendant toute la cérémonie, j’ai eu l’impression d’être portée et embrassée avec amour par la Sangha. Je me suis sentie petite, mais pas dans le mauvais sens du terme. J’ai eu l’impression que deux rivières se rejoignaient et se déversaient l’une dans l’autre : le courant de tous mes ancêtres et le courant de la communauté bien-aimée du Village des Pruniers. Et dans ce courant, je peux simplement couler, comme une minuscule goutte d’eau.

Et bien sûr, j’étais très excitée à l’idée de recevoir mon nom du Dharma. Après avoir reçu mon nom, j’ai rejoint la Sangha OI allemande et j’ai été une fois de plus chaleureusement embrassée par la Sangha et comblée par des étreintes, de la musique et des chants. Et à notre grande surprise, Annica (Vraie Direction de Bouddha), Simone (Vraie Direction de Sangha) et moi-même (Vraie Direction de Dharma) avons reçu des noms “assortis”. 

Je suis très reconnaissante que Thầy nous ait légué ce beau chemin et que nous puissions le parcourir ensemble.

Main Huong pratique avec “Wake Up Frankfurt” en Allemagne et a reçu le nom de Dharma True Direction of Dharma (Vraie Direction du Dharma).


Quelles sont tes aspirations pour l’avenir ?

Annica (deuxième à gauche), Simone and Main Huong s’amusant avec leurs mentors Steffi, Margret et Bettina.

Annica: J’aime la construction de la Sangha et la pratique en communauté a toujours été une grande source d’énergie pour moi. Cette motivation est devenue encore plus forte au cours de mon processus de mentorat et de préparation à l’ordination. Je me réjouis de participer à d’autres retraites de l’OI et d’apprendre à mieux connaître la communauté allemande, ainsi que la communauté internationale de l’OI.

J’aime le fait que la construction de la Sangha puisse prendre tant de formes et d’aspects différents, comme servir de coordinatrice pour la sangha internationale Wake Up, pratiquer avec ma Sangha locale ou encore enseigner la pleine conscience aux enfants. Mais aussi, j’apprécie les petites façons d’apporter la pratique dans ma vie quotidienne et dans divers environnements où les gens ne sont pas si familiers avec l’arrêt ou la respiration consciente. Mes tentatives de tisser des moments de pleine conscience avec les personnes avec lesquelles je suis et ce que je fais sont un travail en cours qui requiert ma créativité, mon acceptation et mon ouverture. Il en va de même pour mon engagement (et mon défi !) à pratiquer 60 jours de pleine conscience chaque année.

Annica pratique avec “Wake Up Passau” en Allemagne et a reçu le nom de Dharma True Direction of Budda (Vraie Direction du Bouddha).

Vous souhaitez en savoir plus sur le processus pour devenir membre de l’OI ?

Le meilleur endroit pour commencer est avec une Sangha locale (généralement pour tous les âges), où vous pourrez peut-être entrer en contact avec d’autres membres de l’Ordre de l’inter-être. Les membres de l’Ordre peuvent vous servir de guides, en vous expliquant plus en détail le fonctionnement du processus et la façon de le démarrer. Ils peuvent également vous servir de mentors plus tard, lors du processus formel d’aspiration. Si aucun membre de l’OI ne vit près de chez vous, vous pouvez également contacter l’OI de votre pays par courriel.

Pour en savoir plus sur l’Ordre de l’inter-être, cliquez ici.

Pour en savoir plus sur les 14 Entraînements à la Pleine Conscience, cliquez ici.


Nous remercions Erica Fugger d’avoir édité cet article – publié le 23 septembre 2022. Vous pouvez trouver l’article original sur le site web “Wake Up”.


Continuez à lire

Participer à la conversation

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Sharings
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Cacher le transcript

What is Mindfulness

Thich Nhat Hanh January 15, 2020

00:00 / 00:00
Montrer Cacher le transcript Fermer