View this website in

Mise à jour : Nos centres de pratiques sont ouverts, visitez la page des retraites pour les retraites à venir.

Dernières nouvelles / Retraite en ligne “Comprendre notre esprit”

Cher.es ami.es tout autour du monde !

Le Village des Pruniers a récemment eu sa première retraite sur la neuroscience en ligne du 23 au 28 juin avec le titre « Comprendre notre esprit, dans la lumière de la neuroscience et de la psychologie bouddhiste ». Réjouissons-nous de pouvoir savourer un goût de cette retraite grâce aux partages de deux de nos enseignants du Dharma – Soeur Chan Duc (Soeur Annabel) et le jeune enseignant du Dharma Frère Troi Bao Tich ainsi qu’une participante à la retraite, Aileen qui partage ses impressions et expériences.

Lorsque nous comprenons comment notre esprit fonctionne, la pratique devient facile.

Zen master Thuong Chieu


Sr Chan Duc

La souffrance peut être transformée en bonheur. Lorsque nous entraînons notre esprit, nous pouvons être notre propre témoin de la transformation qui s’opère dans notre personne.

Le message de cette retraite est un message d’espoir. L’esprit humain peut être formé et transformé, et la communauté de pratique peut aider cette transformation à se produire. La souffrance peut être transformée en bonheur. Lorsque nous entraînons notre esprit, nous pouvons être notre propre témoin de la transformation qui a lieu dans notre personne. Le Bouddha a dit : “Il y a une chose qui, une fois formée, devient gérable. Cette chose, c’est l’esprit. Il y a une chose qui, lorsqu’elle n’est pas entraînée, reste ingérable. Cette chose, c’est l’esprit”.

La pratique de la méditation marchée durant la retraite neuroscience

Br. Bao Tich

Nous voyons que le bouddhisme et la science peuvent aller de pair et s’enrichir mutuellement. Le bouddhisme a l’esprit de recherche et est libre de tout dogme. Les découvertes de la physique quantique sont conformes aux idées bouddhistes, par exemple, la nature de la matière et de l’énergie sans naissance ni mort, l’aspect non duel de l’onde et de la particule, de l’espace et du temps, l’interconnexion de tous les phénomènes, la nature intergénérationnelle et la nature non locale des atomes et des particules subatomiques. Des expériences récentes en neurosciences montrent que la méditation peut entraîner des changements positifs durables dans notre cerveau.

Aileen

En tant que mère de deux enfants qui travaille, ma vie est très remplie. J’ai rencontré le Village des Pruniers et les enseignements de Thay par le biais d’une interview entre Oprah Winfrey et Thay sur Youtube il y a environ un an, à un moment difficile de ma vie…. Je cherchais juste des pratiques de méditation et j’ai trouvé l’interview sur Youtube. Après trois minutes d’écoute et après avoir vu la façon dont Thay souriait, j’ai réalisé que cette personne était quelqu’un dont j’avais besoin d’apprendre.    

Sr Chan Duc

Dès le début de la retraite, nous avons commencé à voir combien il est important de comprendre et d’entraîner notre esprit. Notre esprit et notre cerveau ne sont pas deux réalités distinctes, et les découvertes des neurosciences peuvent donc nous aider à comprendre notre esprit. Les neurosciences peuvent démontrer que le monde auquel nous pensons est quelque chose de très réel en dehors de notre conscience, mais c’est avant tout une construction de notre cerveau et de notre esprit. C’est quelque chose que les yogis (méditants) ont découvert depuis des milliers d’années. La pratique de la pleine conscience consiste donc à être conscient de son corps, de ses sentiments et de ses perceptions à tout moment de la journée. Vous verrez alors que les objets de vos perceptions ne sont pas les réalités que vous pensiez qu’ils étaient et vous serez libéré de la peur. 

Br. Bao Tich

Les enseignements donnés dans cette retraite ont exploré la psychologie bouddhiste qui nous permet de comprendre notre esprit. Il y a eu également des dialogues entre les neuroscientifiques et les monastiques. Les enseignements combinaient des sujets pratiques tels que la prise en compte de notre respiration et de notre corps, le soin de nos sentiments et la manière de transformer notre souffrance avec des enseignements plus profonds tels que la non-dualité du sujet et de l’objet de conscience, la vue juste (y compris la non-naissance, la mort, l’arrivée et le départ), les formations mentales universelles et particulières et les 8 consciences.

Aileen

Frère Phap Wa facilitant un cercle de partage durant la retraite “comprendre l’esprit”

Dès le début de nos sessions de partage du Dharma, tout notre groupe s’est senti immédiatement connecté et j’ai eu le sentiment que c’était la première fois de ma vie que j’avais le sentiment d’être vraiment écouté.

C’était ma toute première retraite avec la Sangha du village des Pruniers, et la première retraite que j’ai vécue en ligne. Pour moi, cette retraite était tout, elle répondait à tous mes besoins à ce moment-là, j’avais le sentiment que c’était une retraite juste pour moi. Je me suis sentie très nourrie par les enseignements et les pratiques offerts par la communauté. Des conférences sur le Dharma au partage du Dharma et aux méditations guidées. Dès le début de nos sessions de partage du Dharma, tout le groupe s’est senti immédiatement connecté et j’ai eu le sentiment que c’était la première fois de ma vie que j’avais le sentiment d’être vraiment écouté. À la fin de la retraite, je voulais dire… pouvons-nous continuer à faire cela tous les jours ? Maintenant, notre famille de partage du Dharma a prévu de se réunir une fois par mois ou quand c’est nécessaire, en ligne pour partager entre nous. J’ai aussi particulièrement apprécié la méditation assise guidée sur le thème de l’enfant intérieur qui m’a permis d’entrer en contact et de guérir les choses en moi. 

Sr Chan Duc

La retraite a été très impressionnante. Elle a demandé beaucoup de travail de la part de nos moines techniciens et une préparation minutieuse de la part des deux enseignants du Dharma qui ont été inspirés pour l’organiser. Les familles de partage du Dharma ont été particulièrement impressionnantes. Cette fois, les participants ont dû rester chez eux. Sur un écran, nous pouvions voir toute notre famille de partage du Dharma, qui avait des amis d’Asie du Sud-Est, d’Afrique et d’Europe du Nord partageant ensemble. Les conférences et les panels sur le Dharma étaient de grande qualité. Les méditations guidées du matin ont été soigneusement choisies pour correspondre au sujet de l’exposé sur le Dharma, et ont permis aux participants de pénétrer les enseignements de l’impermanence et du non-soi. 

L’équipe technique s’occupant de la connexion en direct de l’enseignement

Br. Bao Tich

Les retraitants ont partagé qu’ils pouvaient ressentir et étaient nourris par l’énergie collective de la pratique de la sangha, même dans une retraite en ligne. La qualité du partage du Dharma était très élevée et il y avait une ouverture, une confiance, un partage profond et une transformation semblables à ceux d’une retraite régulière. Certaines personnes qui n’ont pas pu venir au Village des Pruniers en raison du temps ou des finances limités ont pu s’inscrire en ligne. Un avantage merveilleux est que les maisons des retraitants sont devenues leur centre de pratique. Parfois, nos amis ne sont pas en mesure d’intégrer les pratiques dans leur propre environnement après avoir quitté le Village des Pruniers, mais la retraite en ligne les aide vraiment à cet égard.

Dans ma vie quotidienne, la pratique de “l’attention appropriée” a été utile. Thay a partagé la pratique de “Qu’est-ce qui va bien ? » Ainsi, dans ma vie quotidienne, j’essaie de prêter attention à toutes les conditions de bonheur qui sont disponibles au lieu de me concentrer sur ce qui me manque ou ce qui ne va pas bien. Je tiens également un journal de la gratitude et beaucoup de nos gathas (poèmes de pratique) suscitent la gratitude. Une autre pratique que j’apprécie vraiment est celle du “lâcher prise”. Dans cette pratique, on parle de “la joie et du bonheur qui naissent du lâcher prise”. Dans mon éducation, l’accumulation de connaissances a été encouragée – plus vous en savez, mieux c’est. Dans le bouddhisme, cependant, la connaissance peut devenir un obstacle. C’est pourquoi j’essaie de pratiquer le lâcher prise, par exemple en ce qui concerne les idées sur le bonheur. Lorsque je me vois saisir (une idée, une chose ou une personne), j’essaie de lâcher prise en douceur. De cette façon, je me sens plus léger, plus paisible et plus libre.

Sr Chan Duc

Chaque jour, des instructions sur la méditation marchée nous ont été données pour nous inspirer juste avant le début de la méditation marchée. Certains participants avaient besoin de marcher dans leur appartement et d’autres pouvaient aller dans un parc ou un champ à proximité. Bien que séparés, dans un sens, nous marchions tous ensemble. 

À la fin de la retraite, tous les participants ont senti que leur pratique de la compréhension de leur esprit s’était approfondie et pouvait être poursuivie. 

Session de questions et réponses le dernier jour de la retraite

Aileen

J’ai apprécié la combinaison des enseignements et des pratiques de la méditation avec la recherche et les découvertes des neurosciences. Cette combinaison était très complémentaire et m’a permis d’accéder aux enseignements du bouddhisme et de mieux les comprendre. En tant que Philippine, qui est majoritairement chrétienne, cette retraite m’a permis de mieux comprendre comment appliquer ces enseignements dans ma vie quotidienne et comment les intégrer harmonieusement dans mon environnement religieux. 



Continuez à lire

Participer à la conversation

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Sharings
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Cacher le transcript

What is Mindfulness

Thich Nhat Hanh January 15, 2020

00:00 / 00:00
Montrer Cacher le transcript Fermer