Une communauté confinée depuis Mars 2020 : En savoir plus

Extrait d'Enseignement / Se réjouir de l’assise

Thich Nhat Hanh

Thich Nhat Hanh explique l’art de l’assise. Vous pouvez l’écouter en anglais et/ou le lire en français.

Chaque fois que nous nous asseyons, nous nous asseyons comme un Bouddha. Peu importe le lieu. Chez nous, au pied d’un arbre ou sur notre coussin. Asseyons-nous et savourons notre assise. Si nous savons comment nous asseoir et apprécier, alors nous ne verrons pas l’assise comme une Pratique difficile. C’est vraiment agréable. Nous nous asseyons et nous ne faisons rien ; nous nous asseyons, simplement, rien de plus. Nous savourons juste le fait de nous asseoir. La qualité de notre présence là, c’est ce qui compte le plus. Que nous nous asseyions seul ou avec quelques amis, nous produisons notre véritable Présence. Dans la vie quotidienne, nous sommes souvent perdus dans nos pensées, nos soucis, et nos nombreux projets. C’est pour cela que nous devons apprendre comment nous asseoir, afin de nous restaurer et être pleinement présents, vraiment vivants dans l’Ici et Maintenant. Nous nous asseyons avec notre corps et avec notre respiration et cela peut être très facile. Cela peut être très rapide, juste 5 secondes ou 10 secondes suffisent pour nous regénérer complètement, avec notre corps, avec notre inspiration et notre expiration. Il ne faut que très peu de temps pour générer notre vraie Présence dans l’Ici et Maintenant. Et c’est la qualité de l’Être que nous nous offrons à nous-mêmes, et que nous offrons à la Sangha et au Monde.

Soyons là, pleinement vivants, présents ; c’est l’objectif de l’assise.

Quand vous pratiquez l’assise avec la Sangha, il n’y a rien à faire. La Pratique esssentielle est d’être là et de sentir la joie d’être ensemble. Comme un vol d’oiseaux circulant ensemble dans le ciel ; ils apprécient d’être ensemble. Ils ne font pas d’effort, ils aiment être ensemble dans le ciel, simplement. Il n’y a pas d’effort à faire. Nous apprécions le fait d’être assis ensemble, nous sentons notre reliance et le soutien que nous nous offrons l’un l’autre. Je génère ma vraie Présence et je te l’offre ; tu produis ta vraie Présence et tu me l’offres à moi et à la Sangha.

C’est en nous asseyant ainsi que nous sentons l’énergie et la transformation.

Si nous regardons par la fenêtre, nous voyons que les arbres font la même chose. Ils sont assis, ils se tiennent debout les uns à côté des autres. Ils ne parlent pas.

Ils sentent la présence de chacun et c’est très nourrissant. J’aime bien décrire la méditation assise comme ‘ne rien faire’, nous nous asseyons et ne faisons rien. Je n’aime pas dire que la méditation assise est une Pratique de Concentration et de Regard Profond, jusqu’à obtenir la Vision Profonde.

L’assise est avant toute chose le plaisir d’être là, pleinement vivants et toucher les merveilles de la Vie. C’est déjà très fructueux, c’est très guérissant et transformateur.

— More from Thich Nhat Hanh
— Discover more...

Cacher le transcript

What is Mindfulness

Thich Nhat Hanh January 15, 2020

00:00 / 00:00
Montrer Cacher le transcript Fermer