View this website in

Mise à jour : Nos centres de pratiques sont ouverts, visitez la page des retraites pour les retraites à venir.

Lettre ouverte pour un appel à la Paix

Chère famille humaine,

En observant la tragédie de la guerre qui se déroule chaque jour en Ukraine, nous ouvrons nos cœurs à la souffrance des personnes jeunes et âgées. En tant que communauté internationale de bouddhistes engagés, nous assistons à la guerre actuelle emplis de douleur et inquiétude.

Dans notre communauté bouddhiste, chaque Noël, nous écoutons le son des cloches des églises russes avec une grande joie, et nous ouvrons nos cœurs au riche patrimoine spirituel de la Russie et de l’Europe. Notre maître Thich Nhat Hanh disait : “Une cloche est toujours une cloche ; qu’elle soit catholique, protestante, orthodoxe ou bouddhiste, elle reste une cloche”. En écoutant la cloche, quelles que soient nos racines culturelles ou religieuses, nous pouvons faire une expérience profonde et toucher la paix et une dimension spirituelle partagée. Nous aspirons tous à la paix. Nous avons tous besoin de paix.

Nos propres racines se trouvent dans la guerre du Vietnam, au cours de laquelle plus de trois millions de personnes sont mortes et quelque deux millions ont fui en tant que réfugiés. Notre enseignant, le vénérable moine bouddhiste vietnamien Thích Nhất Hạnh, nous a appris que la guerre n’est jamais une solution. Elle ne mène qu’à la division et à la haine qui peuvent se perpétuer pendant des générations.

Notre enseignant a travaillé sans relâche pour la paix au Vietnam en ne choisissant jamais un camp. Au lieu de cela, il a appelé les adversaires à s’intéresser de près à la douleur, à l’anxiété et à la peur existentielle de l’autre, et à prendre en compte l’horrible bilan de la guerre pour toutes les victimes. Contraint à l’exil, il est devenu le chef spirituel d’un mouvement mondial pour la paix, la réconciliation et le désarmement.

Nous pensons que le message universel de paix de notre maître peut offrir un espoir en cette période charnière pour l’Ukraine, la Russie et l’humanité. L’histoire nous montre que la guerre peut se transformer en paix ; les survivants peuvent guérir malgré leurs blessures. Au nom de notre maître, Thich Nhat Hanh, et de son grand amour, de sa compassion et de sa sagesse, nous, ses élèves, appelons à un cessez-le-feu immédiat, pour mettre fin à l’effusion de sang en Ukraine. Nous envoyons notre amour et notre soutien aux négociateurs des deux côtés. Puissent-ils s’écouter profondément et créer les conditions de la paix.

Le Bouddha nous dit que notre véritable ennemi ne se trouve pas chez les autres mais dans notre propre peur, notre anxiété et notre chagrin, notre colère, notre avidité, notre ignorance et notre haine. La guerre est rendue possible par une pensée dualiste et discriminante, et par l’idée que c’est seulement en éliminant notre soi-disant ennemi que nous pouvons avoir la paix et la sécurité. Mais, comme l’a dit le Bouddha, la haine ne peut pas résoudre la haine. Seuls la compréhension et l’amour peuvent transformer la haine.

Comme l’a dit notre maître, quand il y aura la paix en nous-mêmes, il y aura la paix dans le monde . Si nous parvenons à mettre un terme pacifique à la guerre en Ukraine, le monde entier en bénéficiera, car en tant que famille humaine, nous sommes interconnectés et interdépendants. Nous prions également pour que les précieuses ressources mondiales puissent être réorientées de la guerre vers les domaines où elles sont le plus nécessaires, à savoir la lutte contre la maladie, la pauvreté, la faim et la malnutrition, le trafic d’êtres humains – y compris l’exploitation des enfants vulnérables, le stress environnemental et le changement climatique.

Notre monde a besoin d’une culture de la paix. Notre famille humaine doit passer à un autre niveau d’évolution, à une spiritualité « cosmique » et une éthique qui peuvent unir tous les peuples et toutes les nations, en éliminant la séparation et la discrimination. Dans cet esprit, en tant que communauté du bouddhisme engagé, nous avons renouvelé notre engagement à la veille du Nouvel An 2021 de pratiquer la pleine conscience pour la paix sur terre. Vous trouverez ci-dessous, pour votre considération, notre engagement.

​La mission de paix est l’œuvre de grands et nobles êtres. En tant que famille humaine, pour le bien du peuple ukrainien, du peuple russe et des soldats des deux camps, notre tâche la plus urgente est d’investir toutes nos ressources dans l’exploration de toutes les options viables pour la paix en cette période de grand danger pour l’humanité.

Tous nos ancêtres et nos descendants comptent sur nous.

Avec amour et confiance,

Bhikkhu Thích Chân Pháp Ấn
Moine aîné de la communauté du Village des Pruniers

Bhikkhuni Thích Nữ Chân Không
Nonne aînée de la communauté du Village des Pruniers

Cultiver une Culture de Paix

L’engagement et la prière de notre communauté à la veille du Nouvel An 2021

Chers Ancêtres bien-aimés, Chère Terre Mère bien-aimée,

Au cours des deux dernières années, l’incertitude, l’anxiété et la perte découlant de la pandémie de COVID-19 ont augmenté les niveaux de peur, de colère et de violence dans notre famille humaine.  Considérant la possibilité que de telles souffrances et violences continuent, et prolifèrent à une échelle encore plus grande, nous nous renouvelons notre engagement à cultiver la paix en nous-mêmes et dans le monde. Suivant l’esprit de la vision profonde du Bouddha sur la Noble Vérité de la souffrance, nous aspirons à pratiquer l’entraînement à la pleine conscience suivant pour la paix sur Terre.

Un entraînement à la pleine conscience pour la paix sur Terre

Conscients de la souffrance causée par la potentialité de notre famille humaine de s’autodétruire et – par des actions irréfléchies ou imprudentes – d’éteindre toute vie sur Terre, nous sommes déterminés à entretenir une culture qui honore le réseau sacré de la vie qui nous soutient. Pour ce faire, nous nous engageons collectivement à pratiquer la pleine conscience et à mener une vie de non-violence et de paix, sur la base de notre compréhension de l’interconnexion, de l’interdépendance et de l’inter-être de toutes les formes de vie sur Terre.

Nous pratiquerons collectivement (ainsi qu’individuellement) de manière à mettre fin à tous les actes et comportements contribuant à la destruction de notre famille humaine, des autres espèces des règnes animal et végétal, et de notre planète. Ces actions destructrices comprennent le développement et la production d’armes telles que les armes nucléaires et biochimiques, ainsi que les technologies avancées permettant de faire la guerre dans le cyberespace et l’espace.  Les actions destructrices auxquelles nous cherchons à mettre fin comprennent également l’utilisation abusive des médias sociaux et d’autres médias pour manipuler les esprits et les émotions humaines de manière à générer la confusion, la méfiance, la colère, la haine et la violence au sein de notre famille humaine, ainsi que la cruauté envers les autres espèces des règnes animal et végétal.

Nous canaliserons l’énergie collective de l’humanité, ses richesses matérielles et ses ressources spirituelles vers des actions positives et saines qui aideront les gens à apprendre à se connaître, à se comprendre et à se faire confiance, qui nourriront notre existence en tant que famille humaine parmi de nombreuses espèces, et qui protégeront notre Terre Mère sacrée.

Avec ouverture et humilité, nous apprendrons à nous accepter les uns les autres culturellement, politiquement, socialement et équitablement. Nous respecterons la diversité des ethnies, des sexes, des âges et des croyances religieuses ou autres, afin de construire et d’entretenir sur Terre une famille humaine en paix avec elle-même, avec tous les êtres vivants et avec la planète.


Continuez à lire

Participer à la conversation

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Sharings
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Cacher le transcript

What is Mindfulness

Thich Nhat Hanh January 15, 2020

00:00 / 00:00
Montrer Cacher le transcript Fermer