Mise à jour : Nos centres de pratiques sont ouverts, visitez la page des retraites pour les retraites à venir.

Live Blog / Lettre de Condoléances, par le 17ème Karmapa Trinley Thaye Dorje

Traduction

New Deli, le 22 janvier 2022

Chers amis du Dharma,
L’un des maîtres bouddhistes les plus vénérés de notre époque, Thích Nhất Hạnh, a quitté son corps.
Je voudrais exprimer mes condoléances à tous ses étudiants, au Vietnam et dans le monde entier, mais en même temps, je voudrais aussi nous encourager tous à nous réjouir de son activité sans limite et de son héritage intemporel.
Son départ de cette vie ne signifie pas qu’il est parti. Comme il l’a dit lui-même : “Ce n’est qu’à cause de notre malentendu que nous pensons que la personne que nous aimons n’existe plus après son “décès”. C’est parce que nous sommes attachés à l’une des formes, à l’une des nombreuses manifestations de cette personne… La personne que nous aimons est toujours là. Elle est autour de nous, en nous et nous sourit.”
Notre lignée Karma Kagyu avait un lien spirituel très spécial avec Maître Thích Nhất Hạnh, car c’est grâce à sa gentillesse que nos nonnes de Dhagpo Kundrol Ling ont pu recevoir l’ordination monastique complète des vœux de Bhikshuni (Gelongma en tibétain) au Village des Pruniers en 1994.
La pratique du Vinaya étant le fondement de tout mérite et de toute sagesse, il n’y a pas de plus grand cadeau que celui fait à la lignée du Bouddha Dharma.
Quant au monde, j’ai le sentiment que sa principale contribution au monde était – et est – la pratique authentique d’une spiritualité sans frontières ni limites.
Cette spiritualité sans frontières n’était pas une simple voix, et ne signifiait pas non plus mélanger diverses religions et traditions spirituelles de manière à perdre le caractère unique de chacune.
Au contraire, sans causer d’affliction aux autres, il essayait de révéler et de refléter la nature de chaque croyance que les autres avaient, afin qu’ils se sentent respectés, compris et acceptés dans leur unicité et leurs différences. Et c’est ce respect et cette acceptation, ce “laisser être”, qui ont permis aux autres de comprendre qu’en fin de compte, nous sommes tous les mêmes.
De cette façon, les afflictions se calment et s’apaisent, ce qui permet à chacun de voir la “vérité”, ou quel que soit le nom qu’on lui donne.
Une telle activité est reconnue par les bouddhistes comme le Dharma du Bouddha.
Il n’y a rien que les bodhisattvas ne s’engagent à apprendre afin d’apaiser les afflictions des autres, comme les cinq Sciences et tous les outils sociaux, même la politique.
C’est ce qu’a fait Maître Thích Nhất Hạnh. Le reste dépend de nous.

Thaye Dorje
Sa Sainteté le 17ème Gyalwa Karmapa

Follow this live blog here


Continuez à lire

Participer à la conversation

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Sharings
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Cacher le transcript

What is Mindfulness

Thich Nhat Hanh January 15, 2020

00:00 / 00:00
Montrer Cacher le transcript Fermer