View this website in

En balayant le sol de l’éveil

Dans ce court article, nous vous proposons un petit extrait du livre de Thich Nhat Hanh 'My master's robe' ('La robe de mon maître'.) où Thây relate ses souvenirs de moine novice  

Lorsqu’un aspirant entrait pour la première fois au monastère, il n’était pas autorisé à étudier les enseignements tout de suite : il devait d’abord consacrer une longue période au travail manuel. Les aspirants devaient comprendre que leurs tâches quotidiennes étaient la première tâche de la pratique du Zen.

Sung examinait ses actions, son langage et ses pensées, quand il marchait, se tenait debout, ou quand il était en position assise ou couchée. Chaque fois qu’il bougeait son corps, il laissait une pensée saine surgir dans son esprit afin que son mouvement soit une action juste. En s’éveillant le matin, par exemple, il laissait surgir la pensée : « Je prie pour que tous les êtres aient suffisamment de sagesse et d’éveil pour voir profondément ce qui se passe dans les dix directions. »

La récitation de ces versets le touchait profondément, car il a ressentait que la pleine conscience et la compassion étaient nourries en lui. Peu importe ce qu’il faisait, qu’il s’agisse d’enfiler ses vêtements, attacher ses boutons, tendre des cordes, se laver les mains et les pieds, nettoyer son bol, balayer le sol, ou se rendre à la salle de bain, une belle pensée accompagnait toujours l’action.

Beaucoup d’aspirants aimaient balayer le sol grâce à ce gatha : « Balayer le sol du monastère avec diligence fait émerger bonheur et compréhension ». Cela signifie que balayer diligemment les différents lieux du temple peut aider à développer nos mérites, notre vertu et notre sagesse.

[Extrait de “La robe de mon maître, mémoires d’un moine novice”]

/ Register

Cacher le transcript

What is Mindfulness

Thich Nhat Hanh January 15, 2020

00:00 / 00:00
Montrer Cacher le transcript Fermer