View this website in

“Année nouvelle, je me renouvelle” – Célébration de Tết au Village des Pruniers

Dans cet article, nous expliquons quelques-unes des façons dont nous célébrons le Tết (Nouvel An lunaire) au Village des Pruniers. Nous considérons cette occasion comme une chance de reconnaître profondément la présence des personnes qui nous sont chères.

Cher.e.s ami.e.s,

En ce moment de l’année, la communauté monastique du Village des Pruniers célèbre le “Têt” (fête également connue sous le nom de Nouvel An lunaire), l’une de nos fêtes annuelles traditionnelles. L’origine des pratiques du Village des Pruniers étant le bouddhisme vietnamien, la célébration du Têt au Village des Pruniers est l’occasion de revenir vers nos ancêtres génétiques et spirituels, et de constater que ces deux racines inter-sont.

Une fois nos racines retrouvées, notre vie ne se déroule plus dans la confusion et la peur, nous sommes bien protégés par nos ancêtres génétiques et spirituels.

Le “Têt” est l’occasion pour nous de nous réunir, de nous amuser grâce à de nombreuses activités ludiques, mais c’est aussi le moment de prendre profondément conscience de la présence des êtres qui nous sont chers et de marquer un nouveau départ, tant avec nous-mêmes qu’avec les personnes qui nous sont chères.

En tant que compagnons du Village des Pruniers, nous aimerions vous présenter le Têt, cette belle et joyeuse fête, avec ses différents événements et cérémonies, afin que vous puissiez également profiter spirituellement du Têt avec nous, où que vous soyez.

Confection des ‘gâteaux de la Terre’

L’emballage des gâteaux de la terre est l’œuvre de toute la communauté.

Tous les frères et sœurs se réunissent au sein d’un des hameaux pour envelopper le “gâteau de la terre”, un gâteau de riz vietnamien traditionnel préparé spécialement pendant le Têt. L’ingrédient principal est le riz gluant, la garniture est composée de haricots mungo et le tout est ensuite enveloppé dans des feuilles de bananier. Au Village des Pruniers, le rassemblement pour la confection des gâteaux de la terre est une occasion de joie et d’amusement. Certains chanteurs et musiciens se rassemblent de façon spontanée, offrant leurs belles voix en différentes langues, et interprétant de nombreuses chansons typiques de la période du Têt.

Une fois le gâteau de la terre emballé et réparti dans les trois hameaux, sa cuisson dure environ 15 heures sur feu de bois. Ce soir-là, nous nous rassemblons autour du feu pour poursuivre notre interminable mission en chantant et en nous racontant des histoires. L’atmosphère est très chaleureuse et emplie de solidarité, de fraternité et de sororité.

Les sœurs du Hameau Nouveau œuvrant ensemble dans la joie
Les gâteaux de la terre sont prêts à être cuits dans la marmite
Les sœurs allument les feux ; c’est le début de la cuisine et de la convivialité
Gâteaux de la terre cuits sur le feu durant la nuit
Une longue nuit s’annonce alors que les gâteaux de la terre cuisent doucement

Une fois les gâteaux de la terre cuits, nous choisissons ceux qui ont les plus belles formes pour les envelopper à nouveau de feuilles de bananier fraîches, avant de les placer sur les autels du Bouddha et des ancêtres, en guise de respect. Les autres seront servis aux visiteurs lors de l’ouverture des chambres. Le nombre de gâteaux de la terre ainsi emballés permettra d’en consommer tout au long de l’année.

Vous pourrez avoir plus d’informations sur la légende des gâteaux de la terre en consultant l’article ici

L’Oracle de Kieu

Le Nouvel An lunaire, connu sous le nom de “Têt” au Viêt Nam, est l’une des semaines les plus inhabituelles et les plus joyeuses du calendrier du Village des Pruniers, avec des célébrations spéciales, des enseignements du Dharma et d’autres plus informels, centrés sur l’art de la “lecture poétique de l’oracle de Kieu”.

Le récit de Kieu est l’histoire épique d’une jeune femme belle et talentueuse qui se vend en mariage pour sauver son père et son frère de l’emprisonnement. Elle n’a cependant pas compris qu’au lieu du mariage, elle a été vendue comme prostituée. Dès lors, sa vie connaît de nombreux rebondissements jusqu’à ce qu’elle finisse par retrouver, quinze ans plus tard, son bien-aimé Kim Trong, à qui elle avait secrètement promis sa main avant ce jour fatidique.

Ce conte a été entièrement écrit au XVIIIe siècle en vers poétiques par un célèbre écrivain, Nguyen Du, et est considéré comme le classique le plus célèbre de la littérature vietnamienne. Il est tellement apprécié, voire considéré comme sacré, que les vietnamiens l’ont utilisé comme oracle à consulter pour les décisions importantes de la vie. Au Village des Pruniers, notre maître Thây a adapté cet art culturel de la lecture de l’oracle de Kieu pour en faire une pratique de guidance spirituelle. Il nous invite à regarder en profondeur notre situation actuelle pour savoir comment pratiquer de manière à trouver davantage de stabilité et de bonheur durant l’année à venir. Pour chaque oracle, Thây a sélectionné des lignes du poème qu’il a arrangées en couplets pertinents – une ligne étant la cause, telle une guidance de pratique, et l’autre ligne étant l’effet.

Au Village des Pruniers, vous pouvez choisir un oracle, tiré soit du récit traditionnel de Kieu (avec traduction), soit de textes de Shakespeare ou encore de Victor Hugo.

Avant de choisir un oracle, nous sommes invités à revenir à notre respiration, faire le vide dans notre esprit et invoquer les esprits du poète Nguyễn Du, de la sage đạo cô Tam Hợp et de la moniale Giác Duyên. Une fois prêts, nous posons une question et choisissons un oracle (dans des enveloppes rouges) parmi ceux disposés dans la cloche.

Le conte de Kiều décrit ses quinze années d’épreuves et de tribulations, reflétant la vie du poète et l’environnement politique de son époque. Il est intéressant de noter que le poème reflète également les expériences de Thich Nhat Hanh (Thây) et les bouleversements politiques survenus au cours de sa vie, notamment la guerre française et la guerre américaine au Vietnam. Contrairement à Kiều, emportée par les circonstances et une pensée maladroite, Thây a utilisé la pratique spirituelle pour transformer la souffrance et atteindre une sagesse et une liberté profondes. La lecture de l’oracle de Kiều est l’un des précieux cadeaux de Thây, éclairant le chemin de la transformation et de la guérison pour les générations à venir.

Cérémonie de levée du drapeau

Un autre événement marquant du Village des Pruniers durant cette période est la cérémonie du “lever du drapeau”.

Le drapeau et son mât en bambou représentent les cinq entraînements à la pleine conscience. Ils nous rappellent que nous devons pratiquer la pleine conscience dans notre vie quotidienne et dans nos relations avec les autres. Si nous ne sommes pas en pleine conscience, si nous ne savons pas parler avec amour et écouter profondément, la colère, la tristesse, l’anxiété, la peur et la haine se développeront sur notre territoire et Mara (l’oubli) gagnera du terrain.

La cérémonie a pour fonction de rappeler à chacun.e qu’au cours de la nouvelle année, nous devons nous exercer à réduire la souffrance, à nourrir la joie et à cultiver notre capacité à vivre en harmonie les un.e.s avec les autres.

Les frères et sœurs entament cette cérémonie en se rassemblant pour une courte méditation marchée, avant de se retrouver en cercle, au centre duquel est préparé un arbre en bambou sur lequel est accroché un drapeau. Un aîné de la communauté monastique représente la sangha pour nous rappeler le sens de cette cérémonie. Ensuite, toute la sangha joint ses paumes et entonne un court chant pendant que le bambou est dressé. La cérémonie se termine par une série de sons de cloche, tandis que nous nous inclinons les un.e.s devant les autres dans le cercle, en signe de gratitude.

Vous pourrez découvrir davantage la légende du nouvel arbre de l’année en suivant le lien vers cet article.

Lever du drapeau

Visite des chambres des moines et moniales

Au Vietnam, le Tết est traditionnellement l’occasion pour les membres de la famille, proches ou éloignés, de se réunir, de célébrer la solidarité, de témoigner leur respect les un.e.s aux autres et de présenter des voeux pour la nouvelle année. Les premiers jours du Tết sont dédiés à la visite de la famille et des amis. Le premier jour du Têt est particulièrement réservé aux visites à la famille, notamment aux personnes âgées.

Les sœurs du Hameau Nouveau rendent visite à Soeur Chan Duc, notre chère sœur aînée

Rendre visite à nos aînés

En tant que grande famille monastique vêtue de marron, nous passons les cinq premiers jours du Têt à visiter nos différents hameaux au sein du Village des Pruniers. C’est le seul moment de l’année où les moines, les moniales et les ami.e.s laïcs sont autorisés à visiter les résidences monastiques. C’est l’occasion pour nous de découvrir la créativité de chaque personne dans son propre espace de vie, dans la manière dont elle décore et organise son angle de la pièce (nous partageons des chambres !) ainsi que l’espace commun de la chambre, un aspect particulièrement intéressant. Il est également de coutume de présenter nos respects dans chaque hameau en rendant visite au monastique le plus âgé, ainsi qu’à l’abbé/abbesse dans leur chambre. Si vous avez de la chance, vous aurez peut-être l’occasion d’entendre des histoires sur le Village des Pruniers au “bon vieux temps” et de vous “baigner” dans leur sagesse.

Dégustations culinaires

Généralement, chaque chambre est occupée par deux monastiques ou plus, et il est de coutume que ses occupants offrent des mets délicats provenant de leur pays d’origine. Comme nous sommes une famille très internationale, circuler d’une chambre à l’autre nous plongera dans une variété aussi vaste que les plats traditionnels du Tết vietnamien, tels que le gingembre confit, les graines de pastèque et le “banh loc” (une sorte de gâteau au tapioca), ou les crêpes françaises, les nouilles frites indonésiennes, le thé japonais, ou encore les bruschetta italiennes, etc.

Les jeunes monastiques prennent également plaisir à recevoir des “paquets rouges” (argent porte-bonheur) en rendant visite à leurs aîné.e.s.

Les souhaits

Chaque chambre est le théâtre de conversations souvent très animées, variées et internationales. Mais comme toujours, il arrive un moment où il faut passer à autre chose (il y a tant de chambres à visiter !) et, avant de partir, il est de coutume d’adresser des vœux à nos hôtes. Nous exprimons souvent nos vœux de bonne santé, de progrès dans la pratique, de bonheur et de joie sur le chemin et, selon le degré de connaissance que nous avons l’un.e de l’autre, il se peut que nous donnions ou recevions de bons conseils pour la poursuite de notre pratique ! Pour les plus musiciens d’entre nous, il arrive qu’une chanson soit offerte en guise de cadeau d’adieu, pour le plus grand plaisir de toutes les personnes présentes dans la chambre.


Peut-être aimerez-vous pratiquer avec les versets parallèles proposés par la communauté du Village des Pruniers à l’occasion de l’année du Dragon.

/ Register

Cacher le transcript

What is Mindfulness

Thich Nhat Hanh January 15, 2020

00:00 / 00:00
Montrer Cacher le transcript Fermer