Une communauté confinée depuis Mars 2020 : En savoir plus

Soutras / Soutra du Bonheur

Sœur Chan Duc

En ce printemps 2021, au hameau du bas, les jeunes sœurs et les amies laïques résidant à l’année ont la chance de pouvoir étudier le Soutra du Bonheur en classe avec notre sœur aînée, Sr. Chan Duc.
C’est une occasion très appréciée par toutes que de pouvoir approfondir notre compréhension de ce Soutra et de le mettre en pratique dans notre quotidien.

Nous apprenons aux Village des Pruniers qu’il est essentiel de savoir nourrir notre Bonheur et d’apprendre à générer par soi-même un moment de joie.

Comme nous l’explique notre sœur aînée, ce Soutra s’ancre dans une réalité historique et une époque particulière.
Nous pouvons très facilement y voir l’intention d’inviter à pratiquer la diligence juste et à reconnaître et cultiver les conditions de bonheur qui sont déjà présentes en nous et autour de nous.
Cependant, pour approfondir notre compréhension de ce Soutra, il est aussi important d’y reconnaître une vue pouvant être perçue comme dualiste (actions bénéfiques et non bénéfiques) associée à notre dimension historique, sans pour autant que cet enseignement ne contredise les autres enseignements du Bouddha qui relatent de la dimension ultime.

En lisant par exemple l’un des premiers paragraphes :
Vous tenir loin des malfaiteurs,
Vivre en compagnie de sages,
Vénérer ceux qui sont dignes d’être honorés,
Ceci est le plus grand bonheur.

notre esprit peut y voir une mise en opposition entre les personnes malveillantes et les personnes dignes d’honneur. Et des questions en lien avec notre aspiration à vouloir aider autrui peuvent alors se manifester facilement comme : qu’en est-il de la mise en pratique de l’équanimité ?

A cette question, il est bon de regarder en soi avec honnêteté et de se demander : Ai-je suffisamment de bonheur et de stabilité en moi pour pouvoir embrasser les souffrances de personnes en grande difficulté ?
Nous pouvons aussi y voir une occasion d’entraîner notre propre esprit – peut-être lui-même dualiste – à modifier sa propre façon d’interpréter ces lignes : vénérer mon Maître (ou des personnes dignes d’être honorées) ne m’empêche en rien de reconnaître, d’apprécier et de vénérer chaque jour la nature du Bouddha présente en chacun de nous, et cela est une grande source de bonheur.

Ainsi, si l’on regarde ces premières lignes, nous pouvons peut-être tout simplement y voir une invitation à choisir un entourage qui nourrisse notre bonheur, l’importance de choisir des amis spirituels qui nous aident à cultiver la paix et la solidité en nous tout en continuant à nourrir notre aspiration à aider notre prochain.

Savoir s’établir en paix et heureux dans le moment présent est une pratique de base essentielle qui permet de créer un espace dans lequel notre coeur peut s’ouvrir. Alors seulement après nous pouvons développer la stabilité, la solidité et la compassion suffisante pour devenir notre propre refuge et un refuge pour ceux qui sont en souffrance.

Soutra du Bonheur

(Dans “Chants du Coeur”, Thich Nhat Hanh, traduction du Mahamangala Sutta, Sutta Nipata II, 317 p., 2009, Ed Sully)

« Ainsi ai-je entendu le Bouddha enseigner, un jour où il demeurait encore au au monastère d’Anathapindika dans le parc de Jeta, non loin de Shravasti. Ce jour là, tard dans la nuit, un dieu apparut et rendit visite au Bouddha. Sa beauté et son rayonnement illuminèrent tout le parc. Après s’être incliné devant le Bouddha avec respect, le dieu le consulta en lui récitant un poème :

“Nombreux sont les dieux et les hommes
Qui désirent savoir ce qu’est le vrai bonheur,
Menant à une vie saine et paisible.
Je vous prie, O Honoré-par-le-Monde, enseignez-nous.”

Et voici la réponse du Bouddha :

“Vous tenir loin des malfaiteurs,
Vivre en compagnie de sages,
Vénérer ceux qui sont dignes d’être honorés,
Ceci est le plus grand bonheur.

Vivre dans un bon environnement,
Pouvoir planter de bonnes graines,
Et suivre un bon chemin,
Ceci est le plus grand bonheur.

Avoir une éducation et un bon métier,
Savoir pratiquer le Vinaya,
Et utiliser la parole aimante,
Ceci est le plus grand bonheur.

Prendre soin de vos parents,
Chérir votre famille,
Exercer une profession qui vous convient,
Ceci est le plus grand bonheur.

Vivre dans la droiture et la générosité,
Aider vos parents proches et lointains,
Vous comporter d’un manière irréprochable,
Ceci est le plus grand bonheur.

Vous abstenir de faire le mal,
De prendre de l’alcool et de la drogue,
Faire toujours le bien, aussitôt que vous le pouvez,
Ceci est le plus grand bonheur.

Être humble, poli et reconnaissant,
Vous contenter de peu,
Ne pas manquer une occasion d’apprendre le Dharma,
Ceci est le plus grand bonheur.

Être persévérant, se transformer et progresser dans la bonne direction,
Être proche des moines et des moniales,
Assister aux discussions du Dharma pour apprendre,
Ceci est le plus grand bonheur.

Vivre dans la vigilance et la pleine conscience,
Apprendre les vérités profondes et merveilleuses,
Faire l’expérience du Nirvana,
Ceci est le plus grand bonheur.

Vivre dans la société
Sans jamais avoir le cœur affecté par celle-ci,
Demeurer dans la paix, toute souffrance éteinte,
Ceci est le plus grand bonheur.

La personne qui arrive à vivre ainsi
Sera en sécurité où qu’elle aille,
Sera solide où qu’elle arrive,
Car le plus grand des bonheur vient d’elle-même.” »

Chant du Bonheur

Chant du Bonheur 6:54



Continuez à lire

Participer à la conversation

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Sharings
Inline Feedbacks
View all comments
Cacher le transcript

What is Mindfulness

Thich Nhat Hanh January 15, 2020

00:00 / 00:00
Montrer Cacher le transcript Fermer