Rencontres avec un maître Zen / Alors raconte, comment as-tu rencontré Thay?

J’ai rencontré Thay  pour la première fois lors de mon arrivée au hameau nouveau en 2007 pour la retraite de Noël et il en est ainsi chaque fois que je me rends disponible à l’évidence.

Les sourires radieux, la bonté, la disponibilité et la légèreté des sœurs vietnamiennes qui nous accueillent, c’est Thay !

L’harmonie, la douceur de l’air ambiant, cette quiétude légèrement enivrante qui saisit l’être et se reconnaît, 

c’est encore Thay !

La grâce des mouvements, la danse harmonieuse de ces robes brunes qui s’activent et interagissent avec délicatesse et infini respect, c’est toujours Thay, en action !

Le chant des oiseaux qui se révèle plus intense, Le bruissement des bambous qui jouent avec le vent et les cloches qui au cœur du silence rythme l’instant au-delà du temps et de l’espace, c’est Thay qui nous murmure à l’oreille, «je suis chez moi, Je suis arrivé ! ».

Le métissage des cultures et des langues qui s’interpénètrent et se réjouissent de constituer une palette de couleurs chatoyante et toujours renouvelée, c’est Thay qui œuvre à la paix dans le monde.

Telle est la manifestation incarnée de Thay en moi : la sangha du village des pruniers. Cette communauté bien aimée qu’il a patiemment fait émerger de son cœur, puis organisée, chérie et nourrie de son art de vivre.

Famille d’ordination de Frère Bienveillance

Puis le grand bonheur de marcher, m’asseoir, manger, respirer, contempler et m’abandonner à la présence de Thay.

Ces moments d’intimité silencieuse, de complicité intense où embrassé pleinement par ce qu’il est, tout devient si limpide, si transparent que la clarté et la paix de l’esprit s’imposent faisant disparaître toute pensée.

La simplicité de l’amour qui enveloppe et accueille tout ce qui est, sans la moindre discrimination.

Je me souviens particulièrement de ces moments de plénitude, de contentement sans objet, de présence suspendue assis dans l’herbe en cercles concentriques autour de lui, tel un mandala.

Ce désir indescriptible d’être à ses côtés, d’être immergé dans ce champ de pleine conscience où le jardin de l’humanité fleurit dans la confiance et la joie d’être pleinement vivant.

Aujourd’hui encore lors de cette journée de pleine conscience au hameau du bas, Thay est venu éveiller mon cœur par des élans de gratitude, comme un frisson d’émerveillement, une vague de tendresse qui parcourt le corps irrésistiblement.

Gratitude d’écouter et de voir le corps de continuation de Thay si vivant et inspirant dans le partage de notre jeune frère abbé Thay Phap Huu.

Gratitude de déguster le tofu “maison” et les légumes de la « happy farm » lors du repas formel, dans la grande salle de méditation, baigné dans cette atmosphère de simplicité fraternelle et de concentration détendue.

Gratitude de ce temps de partage en famille francophone, où l’énergie collective vibrante de bienveillance et d’écoute profonde offre les conditions si précieuses d’une parole qui apaise et soulève les voiles de l’illusion d’un soi séparé.

Enfin la sagesse de l’inter-être et la compassion en action, balises lumineuses qui me guident et me ramènent sur le chemin spirituel, lorsque le doute et la confusion s’emparent de mon esprit. 

Telle est pour moi la transmission bien vivante et concrète de Thay, l’œuvre de sa vie.

Merci infiniment !

Frère bienveillance  Son Ha, le 20 septembre 2020

Frère bienveillance (Troi Duc Hien) 2020 hameau du bas Village des Pruniers
Chant du Coeur

Inspirée par tant de Beauté,
La Lune reflète humblement 
La lumière du Soleil,
Par Amour…
Chaque pas a sa valeur propre
Et détermine le suivant.
Tout est juste pour celui
Qui apprend à marcher
Librement.
Les pieds sur Terre 
Le chant des Etoiles
Résonne en harmonie.
La brise légère qui au loin 
Murmure tendrement,
Allège le cœur
Quand le pas trop lourd.
Qui peut encore résister
À cet appel ?
Le temps est venu
De la métamorphose.
À travers la brume du matin
Les premiers rayons irisés
Diffusent dans le ciel
Le parfum d’un nouveau-né.
La vie en toute simplicité
Sans rien exiger en retour
Se manifeste à chaque Instant.
Infini mouvement
De formes et de couleurs
Que rien ne peut figer.
Heureux celui qui 
Joyeusement peut contempler.
C’est le moment
De s’abandonner
À plus grand que soi.
Ne rien retenir,
L’envol de la feuille d’automne
Tourbillonnant,
Est soutenu amoureusement.
L’espace et le temps
Se rejoignent pour
Gratifier cet instant
De saveurs inédites.
Chacun participe pleinement
À cette célébration du vivant,
Avec ce qu’il est.
Dans le jardin
Les fleurs se dressent
Vers le ciel,
Adossées l’une à l’autre
Leurs fragilités deviennent
Tendresse.
Notre Mère la terre
Sourit de nous voir complices,
Nous ses enfants
Si souvent perdus
Dans le labyrinthe
Du «je suis »
Ici plus de frontière
Tout Inter-est, toujours.
Apparitions et disparitions
Au rythme des saisons,
L’évidence est à la transformation.
Voir et goûter vraiment
Ce qui est là
Juste devant, offert !
L’univers déploie ses talents
Généreusement,
Sans comparaison ni attachement.
Le chemin est la réalisation
La réalisation est le chemin.
S’arrêter, respirer, accueillir
Deviennent les clés
Du bonheur véritable,
Celui où rien n’est espéré !
Et lorsque son double
La souffrance
Se manifeste,
Elle est embrassée
À bras ouverts, grands, très grands.
Je sais que tu es là,
Et je suis là pour toi !
La lutte est vaine
Lorsque l’émotion paraît,
Seul l’amour a le pouvoir
De guérir les Cœurs.
La Montagne pleure
Alors la Rivière se réjouit.
Les arbres s’inclinent
Devant tant de sincérité
Et s’enracinent dans
La confiance.
Quand viendra la tempête,
Avoir pris refuge
Sera une bénédiction.
Même les vagues
Les plus sauvages
Finiront par redevenir
Océan calme et limpide.
En tous temps et en tous lieux 
Notre communauté bien aimée
Est et demeurera le temple
De notre profonde aspiration.
Vivant en paix et en harmonie
Tous nos ancêtres réunis,
Générant la compréhension
Et la compassion
Pour tous les êtres 
Sans discrimination.
La fleur offre sa beauté
Aux pèlerins émerveillés
Sans raison et sans attente.


Frère bienveillance / Duc Hien
Fraternité de la Sangha monastique internationale 2020 hameau du haut Village des Pruniers

Continuez à lire

Participer à la conversation

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 Sharings
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Cacher le transcript

What is Mindfulness

Thich Nhat Hanh January 15, 2020

00:00 / 00:00
Montrer Cacher le transcript Fermer