View this website in

Question à un maître Zen / Comment puis-je me pardonner et pardonner les autres ?

Dans la réponse qu’il a donnée en 2014 lors d’une séance de questions-réponses en direct, Thich Nhat Hanh explique comment nous pouvons guérir des erreurs du passé.

La vidéo est en anglais, nous sommes désolés les sous-titres en français ne sont pas disponibles pour le moment

La retranscription ci-dessous est éditée dans un souci de lisibilité.

Question écrite : Les erreurs du passé ont causé beaucoup de souffrances et sont très difficiles à libérer. Ces erreurs ont créé un fardeau particulièrement lourd. Comment puis-je me pardonner pour cette douleur que j’ai causée ? Et comment m’assurer que j’ai pardonné aux autres ? Que puis-je faire si j’offre encore et encore pardon et réconciliation aux autres, alors que les autres personnes ne répondent pas positivement et gardent la porte fermée ? 

C’est une très bonne question. Tout d’abord, nous pouvons tous apprendre, chacun peut apprendre de ses propres erreurs – de son manque de compétence – et il nous arrive à tous de manquer de tact. Même le Bouddha, en tant qu’enseignant, était parfois incompétent et il a tiré des leçons de son incompétence. 

La pratique de la pleine conscience peut toujours transformer, et même transformer le passé. Vous pensez que le passé est déjà derrière vous et que vous ne pouvez plus rien y faire, mais ce n’est pas exact. Il est possible de modifier le passé parce que le passé est toujours vivant dans le présent. Le monde du passé est toujours là dans le moment présent, et vous pouvez le toucher. Supposons qu’autrefois vous ayez dit quelque chose de désagréable à votre grand-mère. Vous le regrettez et votre grand-mère n’est plus là pour lui exprimer vos excuses. Et ce complexe de culpabilité vous poursuit constamment. Grâce à la pratique, vous avez les moyens de faire quelque chose. 

Vous inspirez et expirez consciemment et vous reconnaissez que votre grand-mère est toujours vivante dans chaque cellule de votre corps. Vous êtes la continuation de votre grand-mère. C’est la vérité. Les gènes de votre grand-mère sont en vous. Votre grand-mère n’est pas vraiment morte. Elle poursuit sa vie. Ainsi, après avoir vu votre grand-mère en vous, vous commencez à dire : “Grand-mère, je suis désolé. Je n’ai pas été habile. Je te promets que, désormais, je ne tiendrai plus jamais de tels propos.” Si vous êtes sincère, attentif, déterminé, alors vous pouvez voir votre grand-mère en vous qui sourit ; la guérison s’opère. Vous pouvez transformer le passé. Vous formulez une aspiration, la forte aspiration que désormais vous ne direz plus de telles choses. Vous n’agirez plus de la sorte. C’est une énergie puissante qui peut transformer même le passé ; vous vous sentez plus léger, beaucoup plus léger. 

Je voudrais vous relater l’histoire d’un soldat américain qui, pendant la guerre du Vietnam, a tué cinq enfants. Alors que son unité venait d’être détruite par la guérilla, il ressentit une vive colère et décida de regagner ce village pour riposter par tous les moyens possibles. Il emporta avec lui un sac de sandwiches et y cacha des poisons. Ensuite, il déposa les sandwiches piégés à l’entrée du village et se cacha. C’est ainsi qu’il vit cinq enfants sortir pour se régaler des sandwiches. Mais les enfants ont rapidement commencé à se sentir vraiment malades ; et leurs pleurs attirèrent les mamans qui sont sorties à leur tour pour tenter de les aider. Le soldat savait qu’elles ne pourraient hélas rien faire car le village était trop éloigné de toute ville. Et c’est ainsi qu’il vit les cinq enfants mourir dans les bras de leurs mères. Il survécut à la guerre et retourna en Amérique, mais ne pouvait plus dormir. A chaque fois qu’il se retrouvait avec des enfants dans la même pièce, il était incapable de le supporter et devait quitter la pièce en courant. Jamais il ne put partager cette histoire avec qui que ce soit mais, quand il apprit que nous organisions une retraite en Californie, spécifiquement destinée aux vétérans de la guerre, il décida de s’inscrire.

Après quatre jours de pratique, sa confiance était suffisante, il est parvenu à nous confier son histoire lors du partage, en versant de nombreuses larmes. Comme j’étais dans le groupe, j’ai promis de lui donner une consultation. Je lui ai dit : “Daniel, tu as tué cinq enfants. C’est la vérité et tu souffres. Mais aujourd’hui, il y a d’autres enfants qui meurent – en Afrique, en Asie, dans de nombreux pays. L’Amérique aussi connaît des décès d’enfants. Il y a des personnes très pauvres. Certains enfants n’ont besoin que d’un seul comprimé de médicament pour que leur vie soit sauvée. Des milliers et des milliers d’enfants comme ceux-là meurent dans le monde entier. Et si vous aspirez à aller vers eux, vous pouvez sauver cinq enfants chaque jour. Inutile de vous étendre sur le passé et de souffrir de la sorte. Si autrefois vous avez tué cinq enfants, aujourd’hui vous pouvez en sauver cinq. Si tu peux en sauver cinq aujourd’hui, cinq demain, tu peux voir les cinq que tu as tués commencer à sourire en toi, et tu es guéri.”

Il a donc suivi ces instructions. J’ai pu voir la transformation et la guérison s’opérer à l’instant même où il écoutait les conseils, car pendant qu’il m’écoutait, il a formulé ce vœu : “Je vais sortir et essayer de sauver des enfants. Je suis encore suffisamment jeune pour accomplir ce travail.” Et l’énorme quantité d’énergie que lui insufflait cette aspiration a aussitôt commencé à le guérir. Après cela, il s’est exercé à aider les enfants du monde à survivre. Et il a été guéri. Il a épousé une dentiste en Angleterre et a mené une vie tout à fait normale. Cette histoire est bien réelle. Ainsi, il est possible de se libérer du passé, quitter la prison du passé. Vous pouvez faire preuve d’une grande détermination, d’une forte aspiration pour vous rendre sur place et aider les gens qui sont maltraités, venir en aide aux personnes victimes d’abus sexuels, etc. Et vous pourrez alors vous guérir vous-même. 

Vous devez vous présenter comme quelqu’un qui s’est transformé, qui s’est guéri. La guérison en vous aidera à amorcer la guérison chez l’autre personne.

C’est le pouvoir de l’aspiration, le quatrième type de nutriment que nous appelons la “volition”. Et si vous avez la transformation et la guérison en vous, vous devenez une personne agréable. Vous êtes empli de compassion, de compréhension et, pourtant, votre présence est très fraîche, très agréable pour les autres. Si vous proposez à une personne la pratique de la réconciliation, et que celle-ci refuse de le faire, c’est peut-être parce que vous n’êtes pas assez frais, que vous n’avez pas pu vous guérir suffisamment. Vous devez vous montrer comme quelqu’un qui s’est transformé, qui a pu se guérir. La guérison présente en vous permettra d’amorcer la guérison de l’autre personne. Il existe de nombreuses façons de le faire. Vous pouvez lui écrire une lettre d’amour ; vous pouvez demander à un ami de lui parler en votre nom. Plusieurs possibilités existent. 

Il est d’autant plus facile de se réconcilier avec une autre personne et de l’aider à se transformer que l’on s’est déjà réconcilié avec soi-même, que l’on s’est renouvelé et que l’on est devenu une nouvelle personne. Si vous trouvez qu’il est encore difficile d’inviter l’autre personne à se réconcilier, c’est parce que vous n’avez pas entamé le processus de réconciliation en vous-même. A l’inverse, si vous avez effectué ce travail de transformation et que vous vous avez pu vous guérir, il sera beaucoup plus facile d’aider l’autre personne à se réconcilier avec elle et avec vous. 


Continuez à lire

Participer à la conversation

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Comment
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Cacher le transcript

What is Mindfulness

Thich Nhat Hanh January 15, 2020

00:00 / 00:00
Montrer Cacher le transcript Fermer