Un pélerinage en pleine conscience

Quand je marche en pleine conscience, je retourne dans mon refuge intérieur, je me sens libre, mon esprit se calme et cette absence de soucis, d’anxiété et de pensées inutiles allège mon cœur et génère la capacité à me réjouir des merveilles de la vie qui m’entoure.

C’est un état qui me permet d’entrer en connection profonde avec la vie et avec mon humanité, d’éprouver de la compassion pour les souffrances de mon enfant intérieur, de comprendre les limitations créées par mon esprit. En aimant la vie, en ayant confiance en elle, quand je marche, toutes les cellules de mon cœur sont heureuses et je me réjouis de ressentir une connexion profonde, une relation d’inter-être avec la Terre Mère. De la même façon que nos parents, que nos ancêtres et nos maîtres sont en nous, la Terre est en nous. La Terre est nous.

Au mois de mai 2019, ma fille et moi, nous avons eu la joie de marcher ensemble en pleine conscience pendant 20 jours sur la partie nord du Chemin de Saint François entre les villes de Florence et d’Assise en Italie. Tandis que nous marchions sur les traces du saint patron des animaux, de l’écologie, de la famille et de la paix, j’étais profondément touchée par la beauté de la nature de la Toscane et de l’Ombrie, par la chaleur des gens qui nous entouraient en chemin et par les vies de saint François, de sainte Claire et des franciscains du 12ème siècle et d’aujourd’hui.

Par moments, durant notre pélérinage, j’observais la pensée qui s’immisçait dans mon esprit :

« Est ce que je vais être capable d’aller jusqu’au bout ? Est ce que j’en aurais la force ? »

J’acceptais la présence de telles pensée et je respirais avec elles.

Marcher avec le mantra « Chaque respiration est un miracle, chaque pas est un miracle » me ramenait à la joie du moment présent.

Le chant du coucou nous accompagnait un peu chaque jour et je sentais l’amour de Thay. Au Village des Pruniers, on entend aussi le chant du coucou et Thay nous a offert la belle pratique d’associer le chant de l’oiseau à la voix de Thay : quand le coucou chante, c’est Thay lui même qui nous invite à respirer. C’est une merveilleuse porte du Dharma. Tandis que nous marchions, Thay nous tenait compagnie grâce au chant du coucou, nous appelant à marcher sur terre avec respect, à faire confiance à l’univers et à la vie avec ses joies et ses défis. Je ressentais la présence de Thay et laissais le Bouddha marcher tandis que je revenais à l’ici et au maintenant, marchant dans la splendeur des paysages, du miracle d’être en vie, de pouvoir marcher et de pouvoir partager ce moment avec ma fille.


Continuez à lire

Participer à la conversation

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Comment
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Cacher le transcript

What is Mindfulness

Thich Nhat Hanh January 15, 2020

00:00 / 00:00
Montrer Cacher le transcript Fermer